Platon : sa vie

Platon naquit à Athènes ou à Egine (petite île grecque de la mer Egée ) en 427 ou 428 avant JC. Sa famille appartenait à la haute aristocratie athénienne. Par sa mère il est un descendant de Solon, un célèbre législateur d'Athènes. Cette naissance le destinait à une carrière politique. On raconte que son vrai nom était Aristoclés (peut être le nom de son grand père). "Platon" était un sobriquet qui faisait allusion à ses larges épaules (athlétiques), son grand front (intellectuel), les images ne manquent pas.

Très tôt il reçut l'éducation des enfants de familles princières d'Athènes, appelés plus tard à la participation aux affaires publiques. Il eut pour maîtres les sophistes les plus réputés qui lui enseignèrent la rhétorique, c'est à dire l'art de l'argumentation et de l'éloquence, capable d'assurer le triomphe dans les joutes oratoires des assemblées. Il pratiqua la gymnastique discipline qui faisait partie intégrante de l'éducation.Bien que nous soyons à Athénes nous pouvons rappeler le proverbe "un esprit sain dans un corps sain".

Mais son intention foncière était d'accéder au pouvoir. La lettre VII en témoigne "Je me promis, dès le jour ou je serais maître de mes actions, d'entrer sur le champ dans la carrière politique ".

En attendant il s'adonne à ses penchants naturels : il s'initie à la peinture, écrit des poèmes lyriques, dithyrambiques et tragiques. Il s'en détache rapidement pour s'adonner à la philosophie .Il est difficile de déterminer la progression et la teneur de la formation philosophique de Platon. Certains rapportent qu'il fut d'abord l'élève de Cratyle, disciple d'Héraclite pour qui tout dans l'univers s'écoule : "on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve". Il n'y a aucune stabilité, aucune permanence, donc aucun savoir possible portant sur les êtres et des relations fixes. Cette thèse Platon la refusera énergiquement, cette réaction est même à l'origine de sa théorie sur la connaissance.

Cratyle est aussi un dialogue de Platon, on comprend donc que selon ce dernier le personnage principal de ce dialogue à son maître Cratyle. Mais la description qui est faite de ce personnage dans le dialogue n'est pas flatteuse :c'est sophiste sans grâce et sans finesse. ceci laisse penser qu'il avait gardé un assez mauvais souvenir de Cratyle.

Le moment capital de la vie de Platon fut sa rencontre avec Socrate. Il lui resta attaché de 408 à 399, à partir de sa 20° année. Dans les leçons du maître (sans entrer dans le détail) il a surtout remarqué, en raison des ses propres préoccupations et des problèmes de l'époque, l'idée d'une politique fondée sur la vérité et sur la justice.

Le monde grec était alors engagé dans une transformation profonde : on assistait à la dissolution de l'ordre séculaire représenté par l'équilibre de la vie des cités ; l'esprit civique était atteint. En 404 Athènes capitule devant Sparte, le régime démocratique est tenu pour responsable des malheurs de la cité, il est renversé. L'oligarchie s'installe (oligarchie des trente). Elle est constitué par trente magistrats dont l'oncle de Platon (Critias). Platon a alors 22 ans il est favorable à ce gouvernement comme Socrate d'ailleurs. Tous deux pensent que la justice va être rétablie. Mais Platon vit sa première déception politique, devant la cruauté de ce régime.Heureusement le gouvernement des trente ne dura que quelques mois. Athènes connut une vive réaction démocratique. Socrate en fut une des premières victimes, il fut inculpé pour impiété et corruption de la jeunesse et condamné à boire la ciguë en 399. Ce procès et cette condamnation exerçèrent une influence considérable sur la vie de Platon.

Par la suite Platon dut répondre à des convocations militaires. Il voyage, Egypte, Italie.. etl compose ses premiers dialogues.

En 387 Platon rentre à Athènes où il décide de préparer la jeunesse à la participation aux affaires de la cité. Il achète un gymnase dénommé « Académie » dans la banlieue d'Athènes. Ce nom a peut être comme origine Académos héros légendaire.

Comme toutes les institutions de ce genre , cette écolea des salles de cours, une bibliothèque, un jardin, un règlement et des statuts. Les Pythagoriciens ont certainement servi de modèle à Platon qui, comme eux, fait une large place à la vie en commun.

Parmi les enseignements la place centrale était occupée par la philosophie, qu' il était difficile de séparer de la géométrie. Platon aurait fait inscrire au fronton de l'académie : « qu'il n'entre pas ici celui qui n'est pas géomètre ». Les écrits avaient leur place, mais la méthode royale était le dialogue hérité de socrate. Ceci permettait lacommunication entre maîtres et disciples,ainsi que la recherche en commun. Pour Platon la science n'est pas la possession impossible de la vérité, mais l'approche progressive de cette vérité transcendante. L'esprit s'affine par l'exigence que développe cette approche. Pendant cette période d'une vingtaine d'années comme chef de l'académie, Platon écrivit :Le « Phédon »,le « Phédre »,L « ‘Ion », le « Menexéne », l' « Euthydéme », le « Cratyle » et de début de la « République ». Six en plus tard après un séjour mouvementé en Sicile, il compose ces dialogues plus métaphysiques : le « Parménide », le Théététe », « Le Sophiste », le « Politique » et le « Philébe ».

A 75 ans après un séjour encore mouvementé près du pourvoir en Sicile, il écrit ses derniers ouvrages : le "Timé", le "Critias" et "les Lois" .Il n'abandonne pas la politique et sera volontiers le conseiller des princes étrangers.

En 347 il meurt et est enterré en grande pompe à l'académie.