Les Lumières

Les Lumières

Le devise des philosophes des Lumières est : « aie le courage de te servir de ton propre entendement ! ».
Cet esprit des Lumières a soufflé sur toute l’Europe. Les Anglais avec John Locke ont fortement influencé la constitution Américaine de 1776. Leurs idées de tolérance et de contrat social seront reprises par les Français. Enfin l’idée de droits naturels imprescriptibles et inaliénables sont les ancêtre de nos « droits de l’homme ».


Les Allemands (Mandelssohn, Wolff) ont aussi joué un rôle dans la formation de l’Esprit des Lumières. C’est entre autre Kant un peu plus tard, et sa liberté de penser : « pour répandre ces lumières, il n’est rien requis d’autre que la liberté[…] de faire un usage public de sa raison dans tous les domaines ».


Pour finir les Français et ceux de la fameuse Encyclopédie ( Diderot, Montesquieu, Rousseau, Voltaire, d’Alembert). Cette expansion des idéaux de liberté et d’égalité, moteur de la Révolution Française de 1789.


La pensée des Lumières propose plus qu'une critique des institutions, elle propose une nouvelle vision du monde. Ces philosophes n’hésitent pas à rédiger des pamphlets pleins de verve et d’ironie contre les autorités politiques et religieuses de l’époque.


Ils ont une défiance contre les dogmes et les traditions qui caractérisent leur époque. Ils ne veulent pas qu’on leur dicte ce en quoi il faut croire. Certains sont déiste, c’est-à-dire qu’ils admettent l’existence d’un être suprême aux attributs indéterminé, qui ne fait référence à aucuns dogmes ni révélation. Ils accusent l'Eglise d’encourager chez les croyants la crédulité et la superstition, afin de mieux asseoir son pouvoir. La superstition écrit Diderot « est plus injurieuse que l’ athéisme ». Les philosophes des lumières proposent une religion naturelle dépouillée de tout surnaturel (prophéties, miracles). La présence de Dieu se lit dans les lois constantes de la nature, non dans les récits fabuleux rassemblés dans les textes sacrés.


Ils remettent en question la monarchie de droit divin. Ils affirment la souveraineté du peuple (Rousseau) et réclament une séparation des pouvoirs capable de prévenir tout abus (Montesquieu).


La liberté est la valeur suprême, chaque individu à le droit d’en jouir aussi tôt qu’il jouit de la raison.


Ces philosophes veulent détruire les préjugés en diffusant partout les lumières de la raison. Ils veulent bâtir un avenir où les hommes seront libres et heureux.