L'Inconscient

Quelques Définitions:

Etymologie de inconscient: origine latine : conscire (avoir conscience de) on ajoute donc "in" ce qui donne ne pas avoir conscience de. Conscire a aussi donné conscienita (connaissance).

Définition générale : Privation permanente ou abolition momentannée de la conscience.Qui ne posséde aucune conscience, par exemple un atome.

Définition générale philosophique : Esprit irréfléchie qui ne se rend pas compte de ce qu'il fait ou plus simplement qui ne sait pas se juger. Qui na pas conscience de tel fait particulier.
Dans le langage courant se mot s'applique même (peut être à tort) à l'ignorance des faits extérieurs et non pas seulement d'états internes du sujet (insoncient de l'effet produit, du danger).

Quelques citations:

"L'inconscient est une hypothése nécessaire, légitime et prouvée " Freud

"L'intuition nous ouvre à l'inconscient" Bergson.

"il y a en nous des perceptions trop confuses pour accéder à la conscience" Leibniz

Quelques textes :

De Gottfried Wilhelm LEIBNIZ (1646-1716) : Texte Inconscient Leibniz

Nouveaux Essais sur l'entendement humain: Nous avons toujours des objets qui frappent nos yeux....

De Sigmund FREUD (1856-1939) : Texte Inconscient Freud

Métapsychologie, Inconscient, paragraphe 1: On nous conteste de tous côtés le droit d'admettre un psychique inconscient...

D'Alain (1868-1951) :Texte Inconscient Alain

Eléments de philosophie:L'inconscient est une méprise sur le Moi....

Quelques sujets de dissertation :

L'idée d'inconscient ruine-t-elle l'idée de liberté ?
L'hypothèse de l'inconscient contredit-elle l'exigence morale ?

Synthése:

La découverte de l’inconscient affirmé par Freud pose la question de la souveraineté du sujet sur lui-même. Cette responsabilité doit provenir de cette capacité à répondre de soi. Cette réponse provient de la conscience que l’on a de nos actes, de nos pensées, de nos désirs. Or la Psychanalyse pose au contraire qu’une partie de nos actes, de nos pensées et de nos désirs échappe à toute conscience et est par conséquent inconsciente.


Certains définissent l’inconscient comme ce qui n’est pas ou plus conscient, mais pour Freud cette définition est insuffisante. Pour Freud l’inconscient est une force psychique active, une pensée en acte dont le fonctionnement obéit à des règles spécifiques, distincts de celles auxquelles est soumise la pensée consciente. Il propose d’étudier le psychisme comme la coexistence de deux modes de fonctionnement, dont chacun forme un système indépendant : le système « inconscient » d’une part et le système « préconscient-conscient » de l’autre.


Freud traiter alors toute production du sujet (rêves, actes manqués, comportements névrotiques) comme des effets de sens. Il croit qu’a travers eux se manifeste un signification cachée pour le sujet lui-même. Se montrer et se cacher en même temps tel est le mode contradictoire d’existence de l’inconscient.
Freud propose de comprendre l’unité du sujet comme l’unité de trois termes : le ça, le Moi et le sur-Moi. Le ça et la sur-Moi étant inconscient.


Il est difficile de maintenir l’opposition traditionnelle « inconscient-conscient »avec celle de l’âme et du corps. L’inconscient est bien un autre moi, mais l’on ne peut y mettre la distance qu’il y a entre l’âme et le corps. L’inconscient est tout autant le propre de l’homme que la conscience. Comme pour la conscience, l’inconscient à besoin d’un sujet pour venir à jour