Méthodologie

Quelques conseils généraux pour vos dissertations et commentaires

Le jour de l'épreuve, vous devrez composer soit une dissertation afin de répondre à la question posée (vous aurez le choix entre deux questions), soit rédiger un commentaire de texte à partir d'un texte donné (on vous proposera qu'un seul texte) .
Nous vous proposons quelques conseils généraux, qu’il serait utile d’appliquer à présent. Ces conseils généraux sont valables à la fois pour la dissertation et pour le commentaire de texte. Ils vous permettront de mettre un maximum de chance de votre côté pour réussir votre épreuve. Des conseils plus spécifiques vous seront proposés dans les parties "dissertation" et " commentaire".

Les conseils de base :

- Ecrire lisiblement ( Pensez à votre correcteur et à toutes les copies qu’il doit corriger, une écriture agréable à la lecture donnera une première bonne impression).
- Utiliser un français correct (il est dommage de gâcher de bonnes idées et bon raisonnement par une mauvaise maîtrise de notre langue, quelques efforts doivent être entrepris dans ce sens).
- soigner la mise en page (donnez à votre correcteur une bonne impression d’ensemble, ce jour là ne faites pas d’économie de papier (c'est pas écolo mais vous serez vous mobiliser par la suite!), aérer votre copie, faites une marge à gauche et respectez là).

Comment rédiger votre copie (style et objectif) :

- Vous devez montrer au correcteur votre capacité d’analyse. Il est inutile de s’enflammer à propos de tel ou tel doctrine philosophique. Il faut éviter les banalités, fustiger les méchants par exemple. Vous devez prendre du recul et garder les idées claires et la « tête froide ». Vous pouvez être confronté à des difficultés sans trouver de solutions, l’essentiel c’est votre analyse, si elle est correcte et qu’il n’y a pas de solution et bien votre travail est bon.
Vous ne devez pas répéter le cours de votre professeur, votre travail consiste à intervenir dans ce que vous dira votre professeur et de vous réapproprier ce cours par votre analyse et votre raisonnement.

Exemples pratiques :

- Eviter les formules comme : moi, personnellement, je pense que, etc. Il est inutile de renforcer le caractère subjectif de votre propos.
- Vous devez vous restreindre au sujet, vous ne devez en aucun cas déverser tout ce que vous avez appris, voir plus.
- Eviter l’exclamation et sa ponctuation ( !) : « quel beau raisonnement de Bergson ! » ; « on ne peut qu’admirer ce qu’il a dit ! » etc.
- Eviter d’utiliser dans votre argumentation le sens commun, l’évidence comme par exemple : « de tout temps les hommes se sont battus pour leur survie ».
- Eviter les affirmations gratuites comme : « La philosophie est inutile ».
- Penser toujours à justifier ce que vous écrivez, penser au rapport entre le sujet et ce que vous êtes en train d’écrire.
- Penser à vos enchaînements entre les idées, les paragraphes, les différentes parties de votre développement. Utiliser essentiellement voir exclusivement ces mots de liaisons : " mais, ou, et, donc, or, ni, car". Vous devez éviter par exemple : « de prime abord, en premier lieu, d’une part ».
Souligner les titres des œuvres que vous citez : « Descartes dans le Discours de la méthode ».

Usage de l’exemple :
- L’exemple n’a aucune valeur démonstrative. Il peut être le point de départ d’une analyse, mais il ne s’agit pas d’un argument. Il peut affirmer ou infirmer une théorie.

Usage de la citation :
- Elle n’est pas indispensable, en revanche si elle est utilisée c’est avec parcimonie. Elle doit être expliquée. On ne vous demande pas d’étaler votre culture alors attention à son usage, elle peut être utile mais elle n’est pas indispensable.

Gestion du temps:
- Vous devez passer une épreuve dont le temps est limité. Chacun d'entre vous à son rythme propre mais nous vous donnerons dans les parties concernées (dissertation et commentaire) un temps approximatif que vous pourrez respecter plus ou moins le jour de votre épreuve.

Qui corrige ?
Il est important de savoir à qui s'adresse votre copie le jour de l'examen. Elle ne s'adresse pas à un juge, inutile donc de faire des leçons de morales ou de démocratie. Votre copie s'adresse à un enseignant qui à beaucoup de copies à corriger et donc peut de temps à vous consacrez. Eviter de rendre à votre correcteur son travail encore plus pénible.

Travailler pendant l'année !
-En début d’année essayer de vous familiariser avec cette nouvelle discipline, sur ce site par exemple vous trouverez des informations sur les philosophes. Il serait intéressant dans connaître au moins quatre de différentes époques et de vous familiariser à travers quelques uns de leurs ouvrages pour bien connaître leur doctrine. Essayer de lire des ouvrages simples ou au moins la présentation, ou le commentaire qui existe en générale au début de chaque ouvrage. Ils sont très souvent accessible.
- pendant l’année poser des questions, essayer de participer ou au moins d’aller voir votre professeur à la fin du cours pour lui poser des questions issues de vos lectures ou des travaux demandés.
- En fin d’années ne pas paniquer, avoir confiance en vos capacités d’analyses, de réflexion. Si vous avez travaillé régulièrement cela devrait poser aucun problème, en revanche si vous n’avez pas travaillé, la tâche n’est pas impossible, mais beaucoup plus difficile. Nous développerons cela dans notre partie « bachotage ».